Fin du moi(s) sans tabac : Bison futé signale des embouteillages devant les bars-tabac

0 / 886

Alors que le moi(s) sans tabac s’est seulement terminé hier, Bison futé nous a appris, à la surprise générale, que des embouteillages étaient prévus devant tous les bureaux de tabac de France et cela pendant toute la semaine. La rédaction du journal a tenté de comprendre ce phénomène étrange.

 

« J’avais promis d’arrêter un mois, pas d’arrêter de fumer définitivement »

 

Nous nous sommes rendus devant l’un de ces bars-tabac où nous avons rencontré Marcel Predona, un fumeur de 47 ans qui avait participé à ce petit évènement avec un manque de conviction flagrant : « Je n’ai de compte à rendre à personne, j’avais promis d’arrêter un mois, pas d’arrêter de fumer définitivement donc ce n’est pas un échec pour moi. Cet évènement m’a permis de faire quelques économies afin de me payer des vacances dans une station de ski cet hiver mais ça s’arrête là. Je dois recommencer à fumer, d’une parce que j’aime cela, mais aussi parce que ça m’enlève une partie du goût et quand on connait la cuisine dégueulasse de ma femme, croyez-moi, ce n’est pas du luxe… C’était soit ça soit le divorce et vu ce que m’a coûté mon ex-femme, à peu près l’équivalent de 100 000 cartouches de Marlboro, c’est plus rentable de continuer à acheter des clopes à mon sens. »

 

Les buralistes lancent l’offre « Pour une cartouche achetée, la deuxième est offerte »

D’après nos informations, ayant perdu beaucoup d’argent à cause de cette initiative lancée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, les buralistes ont décidé de relancer la machine et de tout tenter pour ramener les fumeurs résistants dans leur boutique en proposant l’offre exceptionnelle « Pour une cartouche achetée, la deuxième est offerte ». Cette idée judicieuse qui a été inspirée par la campagne de pub d’Alain Afflelou devrait durer également 1 mois et pourrait leur permettre de décupler leur affluence pendant toute cette période en espérant réussir à fidéliser au moins la moitié d’entre eux.

 

Une preuve de plus que l’amour c’est comme la cigarette… Parfois ça dure…

 

 

Source de l’image : Comexia-commerce


Ayant un amour passionné pour les gens et le monde en général, je me voyais obligé de devenir journaliste afin de vous protéger des conspirationnistes en tout genre. Sachez que mon esprit est indépendant mais que mon cœur est à vous...

À découvrir surtout

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *