La Turquie autorise le meurtre à condition que le tueur prenne en charge l’enterrement

0 / 1364

Alors que la Turquie a autorisé il y a quelques jours le viol à condition que le violeur finisse par épouser sa victime, nous avons appris que le gouvernement turque avait décidé d’aller encore plus loin en autorisant le meurtre si, et seulement si, le meurtrier prenait en charge l’enterrement… Boulevard69 revient sur cette mesure ahurissante.

 

« Les familles n’ont pas à payer les conséquences de ces broutilles »

 

Nous avons pu contacter Ahmed Sahin, le ministre turc du Viol, des Meurtres et des actes Pédophiles, qui a eu l’amabilité de nous expliquer cette nouvelle loi : « Je tiens d’abord à rappeler que cette formidable idée nous vient de notre amour de président, Recep Tayyip Erdoğan. Il a très bien compris qu’on n’était pas à l’abri d’un nouveau coup d’Etat et qu’il était donc indispensable de mettre en place une grosse purge pour limiter les risques en autorisant les meurtres pour qu’on passe de 75 millions d’habitants à environ 30 millions… Ceci dit, nous ne sommes pas un pays de non droit et il était donc normal de fixer un cadre à ces meurtres car les familles n’ont pas à payer les conséquences de ces broutilles surtout s’ils ont des revenus modestes. On espère même inclure dans la loi l’obligation pour le meurtrier de dire un mot à la victime lors de l’enterrement en signe de respect. »

 

Une nouvelle mesure choc en préparation ?

D’après nos informations, l’autorisation du viol et du meurtre ne serait que le début et d’autres mesures tendancieuses devraient faire leur apparition d’ici peu en commençant par celle qui permettrait aux citoyens de voler à condition que la moitié de leur butin soit reversé à l’Etat. Le but est bien entendu de remplir les caisses afin que la Turquie puisse reprendre sa marche en avant, agrandir son armée et envahir tous les pays aux alentours comme à la bonne vieille époque. Notons toutefois que l’ONU est en total désaccord avec ces mesures puisque le secrétaire général, le sud-coréen Ban Ki-moon, a déclaré « Ce n’est pas bien ! ».

 

Plus qu’à espérer que le président Erdoğan s’autorise bientôt à lâcher les reines de la Turquie pour le bien de tout le monde.

 

 

Source de l’image : Tempsreel.nouvelobs


Ayant un amour passionné pour les gens et le monde en général, je me voyais obligé de devenir journaliste afin de vous protéger des conspirationnistes en tout genre. Sachez que mon esprit est indépendant mais que mon cœur est à vous...

À découvrir surtout

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *