Pour se venger, le FC Barcelone fait sauter la clause libératoire du bébé panda du zoo de Beauval

1 / 280

Le départ de Neymar au PSG a laissé un goût amer au FC Barcelone, qui a décidé de se venger en faisant sauter la clause libératoire du bébé panda au zoo de Beauval évaluée à 200 millions d’euros. La rédaction du journal revient sur cette triste nouvelle pour la France.

 

« On demande à l’Union européenne de vérifier la légalité de l’opération »

 

Nous avons pu discuter quelques minutes avec le dirigeant du zoo de Beauval, Rodolphe Delord, qui affirme que le FC Barcelone est dans l’illégalité : « Je comprends la frustration du FC Barcelone, perdre son meilleur joueur alors qu’ils se disent le meilleur club d’Europe ça doit être vexant et humiliant mais nous y sommes pour rien. Je tiens d’abord à préciser que la mère du bébé panda Huan huan est un prêt sans option d’achat de la Chine et donc, de ce fait, son bébé ne nous appartient pas non plus… Comment peuvent-ils acheter un animal qui ne nous appartient pas ? Expliquez-moi car c’est tellement absurde que je suis perdu… Sachez que nous n’allons pas nous laisser faire, on s’en fiche de l’argent, on demande à l’Union européenne de vérifier la légalité de l’opération au plus vite, quant à nous on va faire tout ce qu’on peut pour retarder le transfert. »

 

Le zoo tarde à envoyer le certificat de naissance de l’animal

D’après nos informations, le zoo de Beauval aurait bien commencé ses manœuvres de retardement pour empêcher le transfert du bébé panda. Pour cela ces derniers auraient mis en place deux techniques imparables : Faire croire qu’ils ont perdu son passeport et inventer une panne d’électricité pour justifier de ne pas avoir encore envoyé le certificat de naissance par fax. Problème, selon la loi, le zoo de Beauval à 7 jours pour envoyer tous les documents administratifs de l’animal au risque d’être dans l’illégalité à son tour et la commission européenne n’aura donc pas le temps de statuer d’ici là…

 

Plus qu’à espérer maintenant que cet argent permettra au zoo de recruter d’autres animaux de classe mondiale

 

 

Source de l’image : L’Express


Ayant un amour passionné pour les gens et le monde en général, je me voyais obligé de devenir journaliste afin de vous protéger des conspirationnistes en tout genre. Sachez que mon esprit est indépendant mais que mon cœur est à vous...

À découvrir surtout

One comment on “Pour se venger, le FC Barcelone fait sauter la clause libératoire du bébé panda du zoo de Beauval
  1. Pingback: Pour se venger, le FC Barcelone fait sauter la clause libératoire du bébé panda du zoo de Beauval – Faits Alternatifs

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *