Un activiste de Greenpeace licencié pour avoir jeté un déchet dans la mauvaise poubelle

0 / 1011

C’est la tuile de la semaine, Marcel Vlamot, un activiste de Greenpeace depuis plus de 3 ans a été licencié pour faute grave par l’ONGI (organisation non gouvernementale internationale) après avoir été pris en flagrant délit en train de jeter une bouteille en plastique dans la poubelle verte, qui est réservé aux bouteilles de verre… Boulevard69 revient sur cette nouvelle qui fait froid dans le dos.

 

« Je suis daltonien, je n’y peux rien ! »  
 
Nous avons rencontré le désormais ex-activiste de Greenpeace, Marcel Vlamot, qui affirme ne pas avoir fait exprès de commettre cette faute : « Ils ne vont pas s’en tirer comme cela, c’est un véritable scandale ce qu’ils m’ont fait, ils m’ont pris au piège car ils connaissent mes lacunes… Je suis daltonien, je n’y peux rien ! Le jaune pour moi c’est vert et le vert c’est jaune, je ne me suis donc pas rendu compte de ma faute vu que, habituellement, c’est ma femme qui le fait… C’est un licenciement abusif car, en plus de m’avoir espionné illégalement, la raison évoquée est au final tout simplement discriminatoire et je ne peux pas l’accepter. En attendant, je vais essayer de pouvoir tenir l’hiver avec ce que j’ai fait pousser dans ma serre bio mais il va sans doute falloir que je sacrifie un de mes enfants si je veux pouvoir sauver les autres de la famine. »

 
D’autres cas de ce type ont-ils été signalés ?
Suite à cette affaire, nous avons fait notre petite enquête et nous avons découvert que Greenpeace n’était pas à son coup d’essai dans le domaine du licenciement abusif puisque trois anciens employés de l’ONGI ont porté plainte pour ce même motif :

 

– Mark Lehman : Licencié en 2011 pour avoir percuté un sanglier sur la route
– Peter Lindberg : Licencié en 2009 pour avoir écrasé un moustique qui avait tenté de le piquer
– Simon Levallois : Licencié en 1997 pour avoir conduit une voiture ne possédant pas la pastille verte sur son pare-brise

 

Une preuve de plus en tout cas que la ligne verte n’est pas forcément toujours la bonne ligne de conduite…

 

 

Source de l’image : http://consomouslim.com


Ayant un amour passionné pour les gens et le monde en général, je me voyais obligé de devenir journaliste afin de vous protéger des conspirationnistes en tout genre. Sachez que mon esprit est indépendant mais que mon cœur est à vous...

À découvrir surtout

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *